L’univers impitoyable de "Dallas" fait son retour aux USA (vidéo)

C’est la chaîne câblée TNT qui a décidé de remettre sur le métier la série à succès, qui fit les beaux soirs de la télévision américaine de 1978 à 1991, et que TF1 diffusa dans les années 80.

Contrairement à d’autres séries défuntes réanimées ces dernières années - “Melrose Place”, “90210 Beverly Hills”, deux flops- “Dallas” fait son retour avec la crème de la distribution originale, vieillie mais vaillante: l’ignoble J.R., alias Larry Hagman (80 ans), son épouse Sue Ellen, éternelle humiliée et alcoolique (Linda Gray, 71 ans) et le gentil Bobby (Patrick Duffy, 63 ans).

“La rivalité acharnée et la lutte pour le pouvoir dans une dynastie de magnats du pétrole et d’éleveurs de bétail” reste le coeur de “Dallas”, selon TNT. Mais aux haines recuites de l’ancienne génération, s’ajoutent désormais les règlements de comptes de la nouvelle, à peine plus fréquentable.

John Ross Ewing, Le fils de J.R. -aussi machiavélique, ambitieux et pervers que son père- est interprété par Josh Henderson, tandis que le fils adoptif de Bobby et Pamela, Christopher, a les traits de Jesse Metcalfe. Les scénaristes ont aussi donné une petite amie à Christopher, Rebecca Sutter (Julie Gonzolo), tandis que le rôle de l’arriviste prête à tout revient à Elena Ramos (Jordana Brewster), la fille de l’ancien cuisinier des Ewing.