Andy Schleck ne fera pas le Tour: "Déçu, mais je reporte mes ambitions sur la Vuelta"

Le Luxembourgeois Andy Schleck a qualifié de “plus grosse déception” de sa carrière son forfait pour le Tour de France à cause d’un trait de fracture au sacrum. Une blessure extrêmement douloureuse selon le médecin de l’équipe, qui ajoute qu’un “homme normal aurait déjà du mal à marcher dans ces conditions”.

Le Luxembourgeois, âgé de 27 ans, espère être rétabli à temps pour participer aux JO de Londres fin juillet. “Ce mardi, j’ai essayé de rouler une heure, sous la pluie, mais j’ai compris tout de suite que c’était impossible” , a déclaré le vainqueur du Tour 2010 au cours d’un point-presse tenu au Luxembourg. “Quand j’ai abandonné au Dauphiné, j’avais mal et là, c’était encore bien pire. Je savais depuis que je ne pourrais pas être au Tour”, a-t-il ajouté. “C’est la plus grosse déception de ma carrière. J’aurais préféré terminer dernier de ce Tour plutôt que de ne pas y participer. Il me faudra être à cent pour cent pour reprendre et j’espère faire les Jeux”, a poursuivi le cadet des frères Schleck.

“Ensuite, il y a le Tour d’Espagne, les Championnats du monde sur un parcours qui devrait bien me convenir à Valkenburg, le Tour de Lombardie.”

Entouré par deux médecins, Andy Schleck est apparu ému, parfois au bord des larmes. “Mon grand rêve, c’était de gagner le Tour de France. Maintenant, c’est fini. Je dois accepter même si ce n’est pas facile. J’ai eu beaucoup de temps pour y penser. Je suis un homme comme les autres, je ne dis pas que je ne pleure jamais”, a-t-il déclaré.

Le coureur luxembourgeois, auteur d’une saison blanche jusqu’à présent à cause de différents problèmes, a précisé avoir parlé avec le responsable de l’équipe RadioShack, John Bruyneel, parti au Tour de Suisse. “L’équipe est déjà très forte. Je leur souhaite le meilleur, gagner des étapes ou même gagner le Tour. Quand on regarde l’histoire du cyclisme, il y a souvent eu des coureurs dans mon cas. Beaucoup ont dû faire l’impasse sur le Tour pour cause de blessure.”

Depuis trente ans, des vainqueurs sortants ou récents du Tour ont dû en effet renoncer sur blessure. Entre autres les Français Bernard Hinault (en 1983) et l’Américain Greg LeMond (en 1987), qui ont de nouveau gagné par la suite. Mais aussi le Français Laurent Fignon (en 1985) et l’Allemand Jan Ullrich (en 1999), qui n’ont plus jamais remporté le Tour.

Andy Schleck a chuté jeudi dernier dans le contre-la-montre de Bourg-en-Bresse, lors de la 4e étape du Critérium du Dauphiné. “C’est incompréhensible qu’il ait pu se relever, terminer l’étape et courir le lendemain”, a souligné le Dr Charles Delagardelle, médecin de la Fédération luxembourgeoise, présent à côté d’Andy Schleck.