Bruxelles va tester un modèle d’acquisition de logement sans achat de terrain

Selon le secrétaire d’Etat au Logement, Christos Doulkeridis, le gouvernement bruxellois vient de donner son feu vert au lancement des premières opérations pilotes.

Le Community Land Trust est un modèle dont le but est de créer et de promouvoir du logement à un prix abordable, ainsi que des espaces et des services d’intérêt général.

L’originalité de ce modèle réside dans le fait que la propriété foncière et la propriété du logement sont séparées. L’acquéreur devient propriétaire de son logement, mais il laisse la propriété du sol au CLT, ce qui a pour effet de réduire le coût de l’opération.

Ce modèle repose aussi sur une gouvernance innovante qui implique tant les pouvoirs publics, les habitants, les riverains et associations locales, et une formule de revente qui permet de perpétuer le subside investi dans l’opération.

Il contribue également à lutter contre la spéculation immobilière en maintenant des prix accessibles pour une population à revenus modestes, a souligné lundi Christos Doulkeridis.

Le Gouvernement bruxellois a décidé de confier à l’asbl Plateforme Community Land Trust - Bruxelles la mission d’accompagner l’adaptation du modèle CLT, qui a déjà fait ses preuves aux Etats-Unis depuis une trentaine d’années, à la réalité de la Région de Bruxelles-Capitale.

La phase de test devra se développer sur deux terrains distincts, impliquer des ménages acquéreurs potentiels, estimer les budgets nécessaires à la réalisation des logements et inclure des éléments de programmation urbanistiques et architecturaux.

Le développement du modèle du Community Land Trust à Bruxelles correspond à un des objectifs fixés par la déclaration de politique régionale, c’est à dire encourager les nouvelles formes d’habitat, a encore précisé lundi le secrétaire d’Etat au Logement.