Herseaux-ballon: les riverains de la rue des Haies excédés

avant que la Ville ne décide d’un aménagement éventuel.

L’accident de quad, qui a fait un blessé, survient environ deux mois après une autre collision qui a pulvérisé le muret de la maison de Guy Gekière et un poteau de signalisation. C’était un véhicule volé qui a été abandonné par son occupant. Les riverains de la rue des Haies craignent un drame à venir. “ Il y a des enfants qui jouent dans la rue ”, explique Guy, le propriétaire du numéro 26. Lors de notre passage, il a été vite rejoint par les voisins aussi remontés que lui. Tous se plaignent de la vitesse excessive alors qu’elle est limitée à 50 km/h ainsi que du trafic des poids lourds alors qu’un panneau interdit les plus de 3,5 tonnes. Nous l’avons vérifié de visu la demi-heure où nous étions sur place : les automobilistes ne lèvent pas le pied et un camion est bel et bien passé sans ralentir. Il y a pourtant un entonnoir, avec un panneau “ cédez le passage aux véhicules venant en sens inverse ”, qui devrait inciter à les ralentir, mais hélas, ce n’est pas le cas.

L’échevin “ embêté ”

Les riverains souhaitent l’installation d’un casse-vitesse et l’aménagement d’un sens unique. Ils ont rencontré l’échevin des Travaux Damien Yzerbyt, mais ils ont le sentiment de ne pas avoir été entendus. D’où leur ras-le-bol. “ L’accident de quad a été la goutte d’eau ”, nous confie Sylvain Dubart, le voisin de Guy Gekière.

Damien Yzerbyt se dit “ embêté ” par ce dossier. L’échevin des Travaux aimerait trouver une solution qui agrée tout le monde, mais cela demande une enquête complète de l’agent de quartier. Les deux propositions envisagées par les riverains ne peuvent pas être retenues, explique-t-il: “ un casse-vitesse risque de poser des problèmes de nuisances sonores pour les personnes qui habitent en front de rue. Cela peut claquer au passage des véhicules et cela n’empêchera pas un pilote de quad de le prendre à fond ”. La Ville est d’ailleurs en procès avec des riverains d’une autre rue qui souhaitent le démontage des casse-vitesses qu’elle avait aménagés. “ La mise en sens unique va, elle, inciter les automobilistes à accélerer . Ce sera le contraire de l’effet voulu”, fait remarquer l’échevin des Travaux (la suite dans notre édition papier de Mouscron ce jeudi 21 juin).