Un Canadien sans jambe se hisse au sommet du Kilimandjaro

Spencer West, 31 ans et originaire de Toronto, s’est hissé sur le plus haut sommet d’Afrique, à près de 6.000 mètres d’altitude, en utilisant ses bras pour avancer sur 80% de la distance et son fauteuil roulant sur certains chemins.

Il a perdu l’usage de ses deux jambes à l’âge de cinq ans, des suites d’une malformation génétique, une agénésie du sacrum, qui paralyse les membres inférieurs. Il a dû être entièrement amputé des jambes, ce qui fait de lui un randonneur bien particulier, un homme-tronc avançant à la force de ses bras, qu’il utilise presque comme des jambes, dans un immense effort.

“Physiquement, c’était un vrai défi parce que j’ai grimpé quasiment tout le long sur mes mains, ce qui met une énorme tension sur mes épaules et sur mes bras”, a-t-il expliqué joint par téléphone depuis Nairobi, ajoutant que cette ascension a été “le plus grand défi de (sa) vie, psychologiquement et physiquement”.

Spencer était accompagné de ses deux meilleurs amis, David Johnson et Alex Meers, dans cette randonnée extrême dont le but était avant tout humanitaire : les trois marcheurs ont récolté plus de 500.000 dollars canadiens au profit de “Enfants Entraide” (Free The Children), une organisation en charge de l’approvisionnement en eau potable de centaines de personnes au Kenya, pays qui a connu l’an dernier sa pire sécheresse en soixante ans.