Une Chimay “ Spéciale Cent Cinquante ” pour marquer l’anniversaire de la brasserie

Promise à une existence éphémère, en raison de son tirage limité à 150.000 exemplaires, la Chimay “ Spéciale Cent Cinquante ” ne complétera donc pas directement la gamme composée de la rouge, de la blanche et de la bleue et inchangée depuis 1966. La nouvelle venue n’en suscitera pas moins la convoitise des amateurs de Trappistes.

Le premier bâtiment de la brasserie de l’abbaye cistercienne de Scourmont est achevé en 1862. La première bière trappiste y est brassée dans l’année. La recette serait identique à la bière telle qu’on la connaît aujourd’hui et parmi les premières versions sorties des cuves, l’une ne devait pas être très éloignée de la capsule rouge actuelle.

160.000 hectolitres par an

Les bières de Chimay sont toujours produites au sein de l’abbaye et sous le contrôle des moines, conditions qui autorisent Chimay, comme six de ses consoeurs, à pouvoir embellir ses étiquettes du logo de produit trappiste authentique. Toutefois, pour pouvoir assurer une production annuelle désormais établie à 160.000 hectolitres, plusieurs étapes de la fabrication de la bière sont aujourd’hui effectuées à Baileux, à quelques kilomètres de l’abbaye.

10% d’alcool

Quant à la “ Spéciale Cent Cinquante ”, conditionnée en bouteille de 75 cl et présentant une robe blonde pour un volume d’alcool de 10%, elle développe un “ goût légèrement acidulé et rafraîchissant qui s’achève sur une note pétillante de houblon ”, selon les responsables de Bières de Chimay.

Sur les 150.000 exemplaires, la moitié sera écoulée en Belgique, dans un premier temps dès juillet dans l’Horeca et en fin d’année dans la grande distribution.