En ce momentNouveau SudinfoCharleroi - StandardCrise énergétique Accueil

Alors qu’il faisait partie des hauts gradés de la Province du Hainaut, Lionel Bonjean touchait en plus, chaque mois, 800 euros de traitement dans une ASBL paraprovinciale, située à la même adresse que son lieu de travail. Une ASBL dans laquelle il était administrateur délégué mais aussi responsable de projets.

Les articles de presse étaient parus début janvier 2018. En pleine campagne électorale communale, peu de temps après la démission de l’échevin Pascal Lafosse (PS), Lionel Bonjean, alors conseiller MR, avait décidé de démissionner. À l’époque, George-Louis Bouchez, chef de file, mettait clairement en cause le fonctionnement de l’institution provinciale, soulignant en plus qu’Annie Taulet, elle, n’avait pas démissionné.

« Je compte bien laver mon honneur en prouvant que rien d’illégal n’a été commis », expliquait Lionel Bonjean à l’époque.

Ce dernier vient d’apprendre que son dossier judiciaire avait été classé sans suite, il y a un an déjà, faute de charges suffisantes. Le parquet de Mons confirme. Pour le militant libéral, c’est bien sûr un soulagement.

« Je suis évidemment soulagé d’avoir appris cette bonne nouvelle, souligne Lionel Bonjean. Même si, comme vous m’en avez informé, la décision date… d’un an et que j’aurais préféré l’apprendre directement à ce moment-là. »

Et d’ajouter : « Par contre, je ne sais malheureusement toujours pas ce qu’il advient de la plainte contre X que j’avais déposée en février 2018 pour violation de la vie privée (article 22 de la Constitution), diffamation (articles 443 et suivants du Code pénal), violation du secret professionnel avec vol de documents, notamment comptables (articles 458 et 458 bis du Code pénal). Mais, à la limite, quand j’y réfléchis : peu m’importe maintenant !

À l’origine de cette cabale

Je ne pardonnerai certes jamais à celui qui est à l’origine de cette cabale ni à ceux qui en ont profité pour tenter de me détruire à des fins politiciennes et/ou médiatiques mais je les laisse seuls avec leur conscience.

Cette expérience m’aura également permis d’encore renforcer les liens d’amitié et de fraternité avec les nombreux proches, mais aussi moins proches, qui m’ont soutenu. Je retiendrai ainsi, notamment, les mots empreints d’humanisme qui m’ont été adressés par le bourgmestre lors de ma démission le 15/01/2018 ainsi que les marques d’amitié et de soutien de beaucoup de collègues du conseil communal, tous partis politiques confondus. »

Cet article est réservé à nos abonnés. L’information de qualité et de proximité a un prix. En vous abonnant, vous défendez l’indépendance et le rôle indispensable de la presse. S’abonner, c’est nous soutenir.

Je m'abonne pour 3,30€/mois

Je suis déjà abonné, je m'identifie

***** ******* ******* ****** *** ***** ******* ** ** ******** ** ******** ****** ******* ******** ** ***** ****** ***** *** ***** ** ********** **** *** **** **************** ******* ** ** ***** ******* *** *** **** ** ******** *** **** **** ******** ** ****** ************** ********** **** ***** *********** ** ********

*** ******** ** ****** ******** ***** ****** ******* ***** ** ****** ******** *********** ********** *** ** ***** ****** ** ********** ** ************ ****** ******* ***** ****** ******** ***** ********** *** ***** ******** ** ************** ** ************ ************ ******** **** ** ***** ******* ********** ** ***** ** ************** ** *************** ************ ********** ** **** ********** ******* ***** ********* *** **************

********** ****** **** ***** *** ******* ** ******** *** **** ************ ***** ***** *************** ********** ****** ******* ** ************

** ******* ***** ************* *** *** ******* ********** ***** ***** ******* **** ****** ** * * ** ** ******* ***** ** ******* ************ ** ******* ** **** ********* **** ** ******** ********* ******* **** **** ** ************

********** **** *********** ******** ********* ****** ***** ***** ********* ******** ****** ******** ***** *** ***** **** ****** **** ********* ** ********* ******* ****** ** ** *** ********** ********** ************* *********** ** ** *******************

** ****************** *********** ******* ** ** **** *************** ******** *** ** ******* ******* ** ** ******* ****** * *** ********* ********* ** ******** **** **** ********* ** ** *** ******* ******** ** ** ** ************** *********** ********* *** ** ******** ** **** ******** ********* ** ****** ************* **** *** ** ********** ********* ********** ********* *** ** *** *** ** **** ******** ***** ** ** ******* ***** ***** ****************** *** *********** *****************

** *********** ** ***** ******

** ** *********** ****** ****** ** ***** *** *** ** *********** ** ***** ****** ** ** **** *** ** *** ******** **** ****** ** ** ********* ** *** **** ************* ***** ************ **** ** *** ****** ***** **** **** ***********

***** *********** ******** ********** ****** ********** ********* *** ***** *********** ** ** *********** **** *** ******** ******** **** ***** ***** ******** *** ******* ******** ** ********** ****** ********** *** **** ********* ************* *** ******* ***** ********* *** ** *********** **** ** ** ********** ** ********** ***** *** *** ******* *********** ** ** ******* ** ******** ** ********** ** ******* ********* **** ****** ********** ******************

Offre exclusive ! Accès illimité à partir de 3,30€/mois

aux articles Sudinfo, LaMeuse, LaNouvelleGazette, LaProvince, NordEclair et LaCapitale

J'en profite Je suis déjà abonné, je m'identifie
Sudinfo

Aussi en Mons Actu

Voir plus d'articles