Angelina Jolie a échappé à un attentat à Sarajevo

C’était une image terrible. Le sang a jailli d’un coup, éclaboussant sa chemise et son pantalon... ” Rentré ce dimanche de Sarajevo, cet habitant de Koekelare, petite commune de Flandre occidentale, gardera longtemps ces images en tête.

“ Vers 20 heures, on a annoncé que, pour une question de sécurité, Angelina n’emprunterait le tapis rouge. Elle avait choisi une porte dérobée... ” Sans obtenir plus d’explications, le groupe d’amis néerlandophones s’est éloigné.

Quand nous avons vu un homme courir pour échapper à la police. Au préalable, il avait crié qu’il portait des bombes sur lui et qu’il allait se faire sauter. Ce fut directement la panique dans la foule. La police, qui gardait le tapis rouge, a établi un périmètre de sécurité et a encerclé le forcené...

Alors qu’il se retrouvait coincé, l’individu a poursuivi ses menaces de tout faire exploser. “ La police, après quelques instants, a décidé d’intervenir, de le maîtriser. Mais avant qu’elle y arrive, l’homme a sorti un couteau et s’est donné un violent coup dans le thorax. Le sang a jailli, tachant ses vêtements. Il a encore tenté de fuir mais s’est rapidement écroulé sur le trottoir... ”, dit le témoin de Koekelare, tout en précisant avoir pu filmer toute la scène.

Toujours selon lui, une ambulance est rapidement arrivée sur les lieux. Les secouristes ont soigné le terroriste durant une dizaine de minutes avant de l’emmener à l’hôpital. “ À ce moment-là, je pense qu’il était toujours en vie... ”, estime le témoin belge.

Il n’a pas été possible de vérifier l’information car les autorités de Sarajevo ne font aucun commentaire sur cet incident intervenu lors du Festival du film.

Angelina déjà menacée

Si Angelina Jolie était à Sarajevo, c’est suite à son premier film en tant que réalisatrice: “ Au pays du sang et du miel ”. Un film qui traite du conflit en Bosnie-Herzégovine et des violences faites aux femmes entre 1992 et 1995. Un film qui a provoqué de vives réactions parmi la population serbe. Les Serbes ayant l’impression qu’on les dépeint comme des terroristes, meurtriers, assoiffés de sexe et de sang. L’équipe du film d’Angelina Jolie a d’ailleurs déjà reçu des menaces à l’occasion de la sortie du film, en janvier de cette année.

La compagne de Brad Pitt avait répliqué ne pas avoir voulu lancer une quelconque controverse avec ce drame amoureux entre une Musulmane bosniaque et un Serbe.

Visiblement, cette réponse n’a pas eu le don de calmer tous les esprits.