Mons: l’intra-muros jugé "peu attractif" par les commerçants (40 boutiques sondées)

Cette nouvelle enquête qui nous a été transmise a été réalisée en début avril auprès de 40 boutiques de l’intra-muros. Des petits commerçants pour la plupart. 62,5 % d’entre eux étant en affaire depuis plus de 10 ans. Il en ressort que la majorité des commerces jugent le centre-ville peu attractif, sale, insécure et pestent entre autres contre la concurrence des Grands Près et le manque de parking. “ Ce qui ressort de cette étude, c’est un sentiment de morosité ambiante, ” commente Yves André au cdH. “ Les commerçants montois n’ont pas l’air très heureux. ”

75 % pour des commerçants interrogés estiment, en effet, que l’insécurité est importante dans l’intra-muros. Cette insécurité est d’ailleurs citée parmi les principales causes de la dégradation du centre historique. “ Une commerçante me confiait d’ailleurs que certains clients lui avaient dit qu’ils ne reviendraient plus à son magasin, ” souligne Yves André.

Pour 72,5 % des boutiquiers, le centre-ville est également jugé peu attractif.

Enfin, une large majorité des répondants (87,5 %) considèrent les cellules commerciales vides comme nuisibles aux affaires. Les commerçants se montrent d’ailleurs peu indulgents à l’égard des autorités communales qu’ils jugent à 80 % responsables de la dégradation du centre.

Les problèmes de propretés sont aussi pointés par les exploitants des commerces, 87,5% d’entre eux estimant que des efforts doivent être faits en la matière.

Parmi les autres conclusions du sondage, il apparaît qu’une majorité des indépendants questionnés (85 %) considèrent les centres commerciaux comme une concurrence significative. Les commerçants estiment en outre souffrir du manque de places de parking. 95 % pensent, en effet, qu’il est difficile de garer en ville.

Enfin, pour 57,5 % des personnes interrogées, Mons 2015 ne sera pas bénéfique aux commerces de l’intra muros.