Anonymous publie des adresses de pédophiles belges sur internet

Dans certains cas, des numéros de téléphone et des adresses postales sont également données par les hackers.

Les données publiées par Anonymous sont actuellement étudiées par la Federal Computer Crime Unit. Un porte-parole de la police a indiqué qu’il était possible qu’une enquête approfondie soit menée sur les personnes mentionnées dans ces documents, mais aussi sur les hackers qui les ont mis en ligne.

L’association Child Focus n’apprécie cependant pas l’action d’Anonymous et rappelle que « si des choses illégales se produisent sur des sites de chat, c’est uniquement à la police d’agir. »