Cyclisme: Rémy Di Gregorio, inculpé ce jeudi, se dopait à l’ozone

 

"Il est inculpé pour détention de produits réputés dopants", a dit son avocat à la sortie du tribunal de grande instance (TGI) où le cycliste avait été transféré dans la matinée, après avoir passé près de 48 heures en garde à vue.
Le procédé en question est un kit d’injection de glucose, retrouvé en possession du coureur interpellé mardi à Bourg-en-Bresse sur le Tour de France.

Di Grégorio, 26 ans, “conteste toute pratique dopante mais ne nie pas les injections”, a précisé M. Dallest lors d’une conférence de presse.

La présentation à la juge Annaïck Le Goff du coureur, à l’encontre duquel le parquet a requis un placement sous contrôle judiciaire, et du naturopathe de 75 ans, était toujours en cours jeudi matin.

D’autres personnes doivent être entendues dans cette affaire. Le naturopathe a admis devant les gendarmes chargés de l’enquête avoir pratiqué des injections d’ozone, ainsi que des prélèvements de sang aux fins de l’enrichir avec de l’ozone et de le réinjecter au coureur.

Au moins quatre injections ont été pratiquées de fin mai à fin juin, selon la même source.