"Fabiola, pion du dictateur Franco", selon l'historienne Anne Morelli

>Vous travaillez actuellement sur une biographie qui présentera une face inconnue de Fabiola...

Je me suis rendue en Espagne où j’ai pu analyser des dizaines de documents. J’ai consulté les archives de la noblesse, les archives personnelles de Franco ou encore des notes diplomatiques. Je termine actuellement l’ouvrage. En Belgique, cette biographie devrait se nommer “ Fabiola, un pion dans le jeu de Franco. ”

>Pour vous, Fabiola n’était donc rien d’autre qu’un pion dans le jeu du dictateur espagnol?

Lorsque le mariage a été annoncé, les autorités belges ont précisé que la famille de Fabiola n’avait pas d’appartenance politique et qu’elle n’avait rien à voir avec la guerre d’Espagne... Pourtant, la famille de Fabiola était profondément hostile à la république. Ils ont quitté le pays en 1931, dès la proclamation de la république. Et l’un des frères de Fabiola a combattu du côté des forces franquistes durant la guerre civile.

>Prolongez l’info dans les journaux du groupe Sudpresse ce vendredi