La Premier League touchée aussi par les matches truqués

En effet, The Sun relate les aveux de Claus Lundekvam, un ancien joueur de Southampton.

Le Norvégien de 39 ans s'y est confié et on apprend qu'il pouvait parier sur tout et n'importe quoi pendant un match. "Pendant un certain temps, nous recommencions ce procédé presque chaque semaine. Nous avons seulement cherché à faire un peu d’argent. Avec le capitaine adverse, nous faisions des affaires et parions par exemple sur la première touche, le premier corner, le carton jaune, celui qui disposait du coup d’envoi et même le premier penalty. En résumé, tous les faits de jeu sur lesquels nous pouvions avoir une influence directe", peut-on lire. 

Actuellement en Norvège, où il est une star du petit écran, Lundekvam a donc influé les matches de Premier League et il l'affirme, il va en parler avec la Fifa. "Je n'ai aucun problème avec cela. Je vais lui en parler"

Si il a eu besoin d'ouvrir son coeur et soulager sa conscience, l'ancien joueur ne portera pas pour autant d'accusations envers d'autres. "Je vais confirmer ce que j'ai dit mais je ne nommerai personne. Ce n'est pas à moi à le faire mais je défendrai mes propos."

La durée de ces petits paris remonterait à l'époque 1996-1997 et le Norvégien aurait pu gagner jusqu'à 2000 livres par pari. "Nous avions besoin de l'adversaire pour ces paris. Je sais que d'autres équipes l'ont fait également."

D'anciens équipiers ont réagi à ces accusations et pour Francis Benali et David Hirst, il aurait tout inventé pour des raisons d'alcool. "Pourquoi j'inventerai tout cela? Je n'ai rien à y gagner."

Il est vrai que ses accusations pourraient être une petite bombe en Premier League.