En ce momentCrise énergétiqueCharleroi - Standard Accueil

Doit-on craindre un futur bain de sang social à l’entreprise Jindal Films Europe de Latour, dans la commune de Virton ? C’est en tout cas ce que semble craindre les quelque 400 employés de l’entreprise, spécialisée dans la production de films destinés à l’emballage alimentaire et à l’étiquetage.

Et pour cause, un préavis de grève a été déposé ce vendredi par les organisations syndicales. « Ce préavis pourrait prendre effet à partir du 5 novembre prochain », déclare Franck Bailleux, Secrétaire général de la Centrale Générale. Qu’est-ce qui inquiète tant les employés du site gaumais ? « La direction vient d’annoncer qu’elle envisageait de transférer ses commandes en Italie, sur le site de Jindal à Brindisi, et plus à son siège gaumais. En d’autres termes, cela signifie une fabrication diminuée et des menaces sur l'emploi. C’est l’équilibre financier de toute l’entreprise qui est péril. On peut clairement dire que c’est tout le site qui est aujourd’hui menacé », ajoute-t-il. « Pourquoi l’Italie ? Tout simplement car les coûts en main d’œuvre et en production sont moindres qu’ici. »

rencontrer la direction

Dans le préavis de grève, les différentes organisations syndicales ont lancé un appel afin de rencontrer la direction européenne de Jindal Films. « Nous voulons faire part de nos craintes et voir ce qui peut être mis en œuvre afin de conserver Jindal Films Virton. Ce n’est pas une petite entreprise, on parle ici de centaines d’emplois. »

Franck Bailleux estime que l’entreprise gaumaise est bénéficiaire. « Le résultat final était encore positif cette année. C’est vraiment incompréhensible, d’autant que le site de Virton avait des spécificités uniques.Il y a quelques années encore, on nous avait promis une nouvelle ligne de production mais que nous n’avons toujours pas vue à l’heure actuelle. »

Depuis 1980

Pour rappel, l’usine Jindal Films de Virton est synonyme d’emballage plastique depuis 1980 avec l’arrivée des Américains de Mobil. Elle a connu une grosse période de croissance tout au long des années 90. Au début des année 2000, c’est la fusion avec le géant pétrochimique Exxon. Enfin, il y a six ans déjà, en 2013, c’est le rachat de l’activité film plastique par le groupe familial indien Jindal. En l’espace de quelques années, le site gaumais est devenu l’un des plus grands producteurs d’Europe de films destinés à l’emballage alimentaire et à l’étiquetage.

L’unité de Virton est spécialisée dans les produits d’emballage difficiles, spéciaux et les étiquette particulières. L’usine s’étend sur un site de 16 hectares. Sa capacité de production n’a cessé de croître pour atteindre aujourd’hui plus de 55.000 tonnes de film par an. Plus de 95% de la production est exportée. Le chiffre d’affaires s’élève à quelque 150 millions d’euros par an.

Simon Martin

Cet article est réservé à nos abonnés. L’information de qualité et de proximité a un prix. En vous abonnant, vous défendez l’indépendance et le rôle indispensable de la presse. S’abonner, c’est nous soutenir.

Je m'abonne pour 3,30€/mois

Je suis déjà abonné, je m'identifie

Doit-on craindre un futur bain de sang social à l’entreprise Jindal Films Europe de Latour, dans la commune de Virton ? C’est en tout cas ce que semble craindre les quelque 400 employés de l’entreprise, spécialisée dans la production de films destinés à l’emballage alimentaire et à l’étiquetage.

**** ** ******** ** ******* *** ************ ************* ********** *** ****** ** ***** **** ** ********** ** ********* *********** ** ****** ****** ************ ******* ***** **** ** *** ******** ** **** ** *** **** ***** *** ** ****** **** ** ********* ****** ***** ******* ** ******* *** *** ****** *********** ** ***** *** ** ********* ********************

****** ******** ****** *** ************** ******** *** *************** ********** ********* ***** ****** ****** ******* ***** ******* ******* ******** ****************** ********** *** ** **** ** ****** ***** *** ************** ********** * * ******** ******* ******* ** **** ***** ****** *** ******** ***** ** ********** **** *** **** ********* ******** *** *** ** ********* *****************

****** ****

**** ******* ********* ****** ***** ** ****** *** ******** ************* ********* ****** **** **** ************ *** *********** ** ****** **** * ***** *** ****** ******** ** ********** **** ** **** *** ******* *** ** ****** *** ****** ***** ******* ** ****** **** ** ****** ************** ****** ****** ** * * *** *** ******* ** ***** ******* ** ****** ** ************* **** ********* *** ** ****** ******** ****** ******* ** ********** ** ******** ******** ** **** ******* *** ****** ****** *** **** ****** *********** ********** ** ***** ********* ** ************* *********** ** ** ****************

********** ** ****** *** ************* **** *** ******** ************* *********** ********* ** *** ********** *************** ********* ********** *** ** **** ** ** ********* ** ********* ** ********** ***** ****** ** ******** **** ********* ************* **** ** ****** ****** ** **** *** *** **** ** *** ** ** ********** *** ********** ** ******* ************ *********** ** ******* *** ******** ********* *** ***

***** ******

Offre exclusive ! Accès illimité à partir de 3,30€/mois

aux articles Sudinfo, LaMeuse, LaNouvelleGazette, LaProvince, NordEclair et LaCapitale

J'en profite Je suis déjà abonné, je m'identifie
Sudinfo

Aussi en Télé

Voir plus d'articles