L’Horeca a toujours largement recours au travail au noir

La baisse de la TVA en 2010 a finalement eu peu d’impact, écrivent mercredi De Standaard et Het Nieuwsblad.

Le SIRS, qui coordonne les différents services d’inspection sociale fédéraux, a fait contrôler 1.934 commerces horeca au premier semestre.

Au total, 47,4 % ont été pris en flagrant délit, un chiffre très légèrement supérieur aux 47,1 % constatés l’an dernier à la même période.

La tendance est claire. Le travail au noir reste contant dans le secteur de l’horeca depuis 2008. La baisse de la TVA en 2010 n’a pas permis de le diminuer ”, constate Jean-Claude Heirman, patron de la DG Inspection sociale. “ Peut-être que grâce à cette diminution de la TVA, il y a eu moins de faillites dans l’horeca, mais ça n’a rien changé pour le travail au noir ”.

Les commerces pointés du doigt sont ceux où des membres du personnel n’étaient pas inscrits ou travaillaient plus d’heures que celles déclarées. Les contrôles ciblés ne représentent qu’une partie de l’ensemble des contrôles menés par les différents services d’inspection sociale.