Antonio Cassano à l'amende pour propos jugés discriminatoires lors de l'Euro 2012

Le 12 juin, interrogé sur le fait qu'il y aurait chez les Azzurri deux joueurs homosexuels et deux métrosexuels (hommes urbains très soucieux de leur apparence), selon Cecchi Paone, une vedette de la télévision italienne, Cassano avait donné une réponse dans laquelle le terme argotique mais insultant "frocio" ("pédé") avait été prononcé. "C'est quoi un métrosexuel?", a-t-il d'abord demandé, avant de poursuivre: "S'il y a des +pédés+ c'est leur problème, j'espère qu'il n'y en a pas dans l'équipe nationale. Mais s'ils sont +pédés+ c'est leur affaire. Y en a-t-il ? Je ne sais pas".

Le joueur s'était attiré les foudres du groupe activiste italien Gay Centre, et avait ensuite présenté ses excuses. Cassano a trois jours pour faire appel.