Massacre sur l’île d’Utoeya: la Norvège se souvient et rend hommage aux victimes du tueur Breivik (photos)

Ce jour-là, l’extrémiste de droite Anders Behring Breivik avait tué 77 personnes, principalement des adolescents, en ouvrant le feu sur un camp d’été de la Jeunesse travailliste sur l’île d’Utoeya, juste après avoir fait exploser une bombe dans le quartier des ministères à Oslo.

Un an après le pire massacre perpétré sur son sol depuis la Seconde Guerre mondiale, la Norvège organise une série d’événements à Oslo, sur Utoeya et à travers le pays, jusqu’à l’archipel arctique du Svalbard (Spitzberg), à 1.100 km du pôle Nord, où une messe sera dite.

Le Premier ministre travailliste Jens Stoltenberg, qui avait marqué les esprits en promettant "plus de démocratie et plus d’ouverture" en réponse au carnage, a participé tous les temps forts.

Il a déposé une gerbe sur les lieux de l’attentat à la bombe à 9h30, et a pris part à une messe avec le couple royal dans la cathédrale d’Oslo à 11h00. Dans l’après-midi il a pononcé un discours sur Utoeya et a rencontré les proches des victimes. En début de soirée il déposera une autre gerbe sur l’île du drame à 18h45.

Pour conclure cette douloureuse journée où la rose -symbole des travaillistes pris pour cible par Breivik- devrait être omniprésente, M. Stoltenberg assistera à un concert commémoratif mettant en scène des artistes norvégiens et, peut-être, Bruce Springsteen à partir de 20h00 dans le centre d’Oslo.

En hommage aux victimes, une minute de silence a également été observée avant le coup d’envoi des rencontres de championnat de football.

Breivik attend le verdict de son procès, qui s’est achevé le 22 juin. Il doit tomber le 24 août.