L’armée américaine met au point un spray anti-suicide

Le nombres de suicides chez les soldats en Afghanistan dépasse le nombre de tués par balle ou sur les mines des talibans. Devant ce constat affolant, l’armée américaine a décidé de réagir. Elle a demandé au Dr Kubek, neurologiste de l’université de médecine de l’Indiana, de trouver une solution. D’après The Daily, le Dr Kubek disposait d’un budget de trois millions de dollars (2,4 millions d’euros).

Les recherches du Dr Kubek se sont donc portées sur la thyréostimuline. Il s’agit d’une hormone sécrétée par le cerveau ayant de grandes vertus antidépresseurs. Pour atteindre le cerveau rapidement, il a fallu penser à un mode d’assimilation adapté à la réalité du terrain. Les équipes de chercheurs ont donc pensé à un spray nasal: une manière efficace de bénéficier des effets de l’hormone.

La grande inconnue de cette découverte, c’est comment elle va être adaptée au grand public. On peut penser qu’il s’agit de la prochaine étape. Rappelez-vous, des découvertes fondamentales étaient à l’origine réservées à un usage militaire. L’internet par exemple.