Distribution de soupe populaire place Saint-Lambert: Willy Demeyer justifie le refus de l’autorisation à l’Armée du Salut

Le Bourgmestre Willy Demeyer tient à rappeler que la Ville assure une large action de soutien et de coordination des actions publiques et privées visant à assurer l’aide aux personnes en situation de fragilité ou de grande précarité.

L’action de la Ville en ces matières repose, essentiellement, sur le travail d’actions sociales du CPAS. Un budget de 140 millions € est ainsi consacré annuellement au revenu d’insertion, à l’aide au logement, à l’aide sociale et aux soins de santé. La Ville assure également un soutien à l’action sociale qu’est le Plan de Cohésion Sociale, (1,5 millions €/an) qui a pour objectifs d’améliorer la qualité de vie dans les quartiers, le renforcement du lien social et le maintien d’une mixité harmonieuse de la population. Sur 27 dispositifs soutenus dans le cadre de ce Plan, 18 sont destinés à des associations liégeoises. Dans la matière qui nous intéresse aujourd’hui, citons notamment “ Les Restos du Cœur ”, “ Thermos ”, l’ASBL projet “ La Fontaine ” et l’ASBL “ Abri de Jour ”, qui tous assurent, entre autres, la distribution de repas chauds ou de collations [...].

Il ne s’agit donc en rien de “ cacher la misère ” mais de favoriser le passage de l’urgence à l’insertion au départ des opérateurs qu’ils soient publics ou privés. Outre ces aides financières, l’action de la Ville se traduit également par un soutien important en termes de mise à disposition et d’entretien de bâtiments communaux comme en bénéficient notamment les “ Restos du Cœur ”, “ L’Abri de Jour ” ou “ Accueillez-nous ”.

Willy Demeyer souhaite également rappeler que la philosophie des autorités communales en matière de cohésion sociale s’inscrit dans une série de principes à respecter, tels que le respect et la dignité de la personne; l’absence de stigmatisation des personnes en situation de détresse; l’accueil respectueux dans un lieu présentant toutes les commodités et enfinla convivialité et l’échange entre personnes [...] Pour le Bourgmestre Willy Demeyer, et au vu du nombre et de la diversité des actions privées ou publiques déjà existantes sur le territoire de la Ville, la demande de l’Armée du Salut ne répond pas à ces critères.

En effet, le fait de se voir offrir un bol de soupe, dans des conditions météo parfois difficiles, sur la place la plus fréquentée du centre-ville et sans possibilité de mettre en place une aide concrète aux personnes les plus démunies, relève plus d’une politique de communication visant à valoriser l’organisateur qu’à fournir une aide concrète et concertée aux citoyens en grande fragilité sociale.

Willy Demeyer est toutefois disposé à rencontrer Monsieur Lebeau afin de voir avec lui comment cette action pourrait trouver à s’inscrire dans la philosophie de travail mise en place à Liège depuis de nombreuses années.