En ce momentNouveau SudinfoCrise énergétiqueLigue des Champions Accueil

Réaliser des expériences sociales filmées en caméra cachée pour nous faire réfléchir de manière positive à nos actions en société, c’est l’objectif de la chaîne Youtube Wouldyoureact (NDLR : réagirais-tu ?). La chaîne compte actuellement 920.000 abonnés et plus de 100 millions de vues. Le 12 janvier dernier, la chaîne a posté une vidéo « L’impact de nos apparences » qui met en scène un homme riche et un homme pauvre qui font un malaise en rue. Le but ? Voir dans quel cas les passants réagiront le plus vite. L’acteur qui interprète ces deux personnages, c’est le Verviétois Jean-Mathias Pondant. Il nous raconte comment il a vécu cette expérience sociale.

La conclusion de cette expérience est sans appel. Comme on aurait pu l’imaginer, l’homme riche est aidé dans des délais très brefs, tandis que l’homme pauvre doit attendre plusieurs minutes avant d’attirer le regard de passants. « C’est une des choses qui m’a interpellé. Je pensais que vu qu’une personne s’occupait déjà de moi, les autres n’auraient pas réagi, mais au contraire. Dès qu’une personne se décidait à venir, tout le monde arrivait. Et c’est fou, car parfois, même en étant par terre en me tordant de douleur, il fallait attendre plusieurs minutes avant de voir arriver quelqu’un ».

Dans les caméras cachées tournées comme SDF, bon nombre de personnes l’ont contourné : des couples, des familles avec des enfants, des jeunes femmes. Une passante lui a même demandé ce qu’il avait pris comme drogue. Dans l’avant-dernière expérience, c’est seulement après plusieurs quintes de toux énormes et plaintes, après s’être agenouillé puis couché par terre, qu’une femme est arrivée à son secours en lui proposant d’appeler une ambulance. Au moins, dans cette caméra cachée-là, il ne s’est pas fait enjamber alors qu’il était assis par terre en train de se tordre de douleur…

« On ne se lance pas dans une expérience sociale comme ça tout seul si on ne le sent pas, c’est trop dangereux », explique Jean-Mathias. Selon lui, la plus grosse difficulté, c’est de devoir jouer en ne sachant pas quand l’expérience s’arrêtera. « Je commence à jouer quand je le souhaite mais je ne sais pas quand ça se termine et je dois continuer tant que l’on ne me dit pas que c’est terminé. Ça peut faire peur mais c’est aussi très jouissif, car on va toujours plus loin ».

« C’est limite méchant de faire ça »

« Ce qui m’intéresse beaucoup là-dedans, c’est de flirter entre la réalité et la fiction. C’est plaisant de jouer et de constater qu’il reste de la bienveillance chez les gens, mais il y a aussi ce côté où quand on arrête l’expérience, d’un coup, on sent que la personne se sent piégée et frustrée car elle a vraiment eu peur pour le personnage. On ne cherche pas à trouver, provoquer une réaction. On cherche juste à comparer deux choses : la personne riche et la personne pauvre », détaille l’acteur.

La plupart des personnes piégées confient que l’apparence joue énormément. « Au début, j’avais un petit peu peur d’y aller car c’est un homme que je ne connais pas », se justifie une jeune fille. « Si c’est quelqu’un de bien habillé, tout le monde ira vers lui », raconte le jeune homme qui a osé aller à la rescousse de notre comédien.

Le comédien confie que lui aussi, avant cette expérience, aurait eu tendance à aller vers la personne la mieux habillée. Mais depuis cette expérience, son regard a changé.

Cet article est réservé à nos abonnés. L’information de qualité et de proximité a un prix. En vous abonnant, vous défendez l’indépendance et le rôle indispensable de la presse. S’abonner, c’est nous soutenir.

Je m'abonne pour 3,30€/mois

Je suis déjà abonné, je m'identifie

********* *** ************ ******** ******** ** ******* ******* **** **** ***** *********** ** ******** ******** ** *** ******* ** ********** ******* ************ ** ** ******* ******* ************* ************ ********************** ** ******* ****** ************ ******* ******** ** **** ** *** ******** ** ***** ** ** ******* ******** ** ******* * ****** *** ****** ****************** ** *** ****************** *** *** ** ****** ** ***** ***** ** ** ***** ****** *** **** ** ******* ** **** ** ********** **** **** **** *** *** ******** ********** ** **** ***** ********** *** *********** *** **** ************ ******* ** *********** ************ ******** ** **** ******* ******* ** * ***** ***** *********** ********

** ********** ** ***** *********** *** **** ****** ***** ** ****** ** ************* ********* ***** *** ***** **** *** ******* ***** ****** ****** *** ********* ****** **** ******** ********* ******* ***** *********** ** ****** ** ********* *************** *** *** ****** *** ***** ************ ** ******* *** ** ******** ******** ************ ****** ** **** *** ****** ************ *** ******* **** ** ********** **** ******** ******** ** ********* ** ****** **** ** ***** ********* ** ******* **** *** ******** ***** ** ****** *** ***** ** ** ******* ** ******** ** ******* ******** ********* ******* ***** ** **** ******* ********************

**** *** ******** ******** ********* ***** **** *** ****** ** ********* ******* ***************** *** ******** *** ******** **** *** ******** *** ****** ******* *** ******** *** * ***** ******** ** ******* ***** **** ***** ******* **** ******************* ************ ******* ********* ****** ********* ******* ** **** ******** ** ********* ****** ********* *********** **** ******* *** ****** ******** ***** *** ******** ** *** ******* ** *** ********* *********** *** ********** ** ****** **** ***** ******* ************ ** ** ******* *** **** ******** ***** ******* ****** ***** *** ***** ** ***** ** ** ****** ** **********

********** ** ** ***** *** **** *** *********** ******* ***** *** **** **** ** ** ** ** **** **** ******* **** ****************** ******** ************* ***** **** ** **** ****** ************ ******* ** ****** ***** ** ** ******* *** ***** *************** ************** ********** ******** ** ***** ***** ** ** ******** **** ** ** **** *** ***** *** ** ******* ** ** **** ********* **** *** ****** ** ** *** *** *** ******* ********* *** **** ***** **** **** ******* ***** ***** ********* *** ** ** ******** **** *************

*************** ****** ******** ** ***** ***********

********** *** ************** ******** *********** ******* ** ******* ***** ** ********* ** ** ******** ******* ******** ** ***** ** ** ********* ******* ***** ** ** ************* **** *** ***** **** ** * * ***** ** ****** *** ***** ** ******* **************** ****** ***** ** **** *** ** ******** ** **** ******** ** ********* *** **** * ******** ** **** **** ** *********** ** ** ******* *** ** ******** ********* *** ********** ** ******* ***** ** ******** **** ************* ** ******** ***** ** ** ******** *************** ********* ***********

** ******* *** ********* ********* ******** *** ************* **** ************* ********** ******* ********* ** ***** *** **** ***** ***** *** ******* ** ***** *** ** ** ******* ************ ** ******** *** ***** ****** ********** ******* *********** ** **** ********* **** ** ***** *** **** ************ ******* ** ***** ***** *** * **** ***** ** ** ********* ** ***** **********

** ********* ****** *** *** ****** ***** ***** ************ ****** ** ******** ** ***** **** ** ******** ** ***** ********** **** ****** ***** ************ *** ****** * ********

Offre exclusive ! Accès illimité à partir de 3,30€/mois

aux articles Sudinfo, LaMeuse, LaNouvelleGazette, LaProvince, NordEclair et LaCapitale

J'en profite Je suis déjà abonné, je m'identifie
Sudinfo

Aussi en Namur Actu

Voir plus d'articles