Apple perd sa bataille pour violation de brevet contre Samsung

Les produits de la partie défenderesse ne semblent pas utiliser la même technologie que les produits de la partie demanderesse, nous rejetons donc les arguments du plaignant et jugeons que le coût de la procédure judiciaire sera payée par ses soins ”, a déclaré le juge Tamotsu Shoji.

Le tribunal a estimé que les technologies déployées par les smartphones Galaxy et les tablettes du groupe sud-coréen ne violaient pas les brevets des populaires iPhone et iPad de son concurrent américain.

Ce jugement va à l’encontre de celui rendu le 24 août par une cour de Californie (ouest des Etats-Unis), qui a condamné Samsung à payer 1,05 milliard de dollars à Apple, à l’issue d’un procès fleuve.

Samsung avait alors été puni pour des violations de brevets liées aux populaires iPad et iPhone et avait vu rejeter ses propres accusations envers son concurrent. Le groupe sud-coréen estimait qu’Apple avait aussi violé plusieurs de ses brevets, en particulier dans les technologies d’internet sans fil (wifi).

Le groupe a fort à perdre si son nouveau smartphone Galaxy S3, fleuron de sa gamme, devait être frappé d’interdiction aux Etats-Unis.

D’autres jugements rendus dans d’autres pays à ce sujet, notamment en Corée du Sud, ont renvoyé les deux groupes dos à dos.

Cette bataille judiciaire internationale est particulièrement suivie au vu de ses conséquences potentielles pour le marché en pleine ébullition des tablettes informatiques et des smartphones.