Foot (Prom) : L’Olympic reçoit Namur ce samedi soir

Ce samedi, ce sera un moment émouvant pour moi, mais aussi, je pense, pour tous les sympathisants des Dogues ”, avoue Charles Beugnies. “ Malgré tout ce que nous avons enduré, nous sommes toujours restés convaincus de la réussite possible du projet. Et là, nous allons retrouver tout ce qui fait l’âme de l’Olympic: le matricule 246 évoluant en Noir et Blanc à la Neuville, chez lui! Bien sûr, certains se réjouissent un peu moins. Mais c’est comme quand un patient se trouve aux soins palliatifs: certains se réjouissent de sa possible guérison alors que d’autres pensent déjà l’héritage. ” Mais l’heure n’est certainement pas aux rancunes: Charles Beugnies est heureux de revoir ses Dogues en vie, surtout quand il repense aux longs mois de combat. “ Même quand le club ne jouait plus, j’étais toujours en contact au moins trois fois par semaine avec le curateur. Nous en avons rencontré des personnes intéressées qui ne donnaient finalement pas suite... Et puis, le dernier mois, nous avons passé plusieurs heures quotidiennement. Alors que le dossier pour éviter la radiation devait être rendu pour le 26, nous sommes encore restés à la banque de 9 à 17 heures pour tout fignoler. Quel soulagement quand j’ai reçu le coup de fil libérateur de la Maison de Verre

le lendemain!