En ce momentCrise énergétiqueCharleroi - Standard Accueil

Contre le virus de la rumeur: la communication

Une épidémie, ça revêt de nombreux aspects. La santé, voire la vie des personnes touchées par un virus, bien entendu. Le coronavirus a déjà fait des milliers de morts, essentiellement en Chine. Encore aucun chez nous, où la grippe saisonnière est bien plus meurtrière. Autre secteur touché : l’économie. Au niveau mondial. Une poussée de fièvre en Chine, deuxième économie mondiale, engendre un refroidissement de l’économie du reste du monde.

Cet article est réservé à nos abonnés. L’information de qualité et de proximité a un prix. En vous abonnant, vous défendez l’indépendance et le rôle indispensable de la presse. S’abonner, c’est nous soutenir.

Je m'abonne pour 3,30€/mois

Je suis déjà abonné, je m'identifie

Mais il y a une autre chose, bien plus insidieuse : la rumeur. Et elle pourrait vite enfler. Voilà des Belges qui reviennent d’Italie, de la région où l’on relève des cas de la maladie, et qui s’étonnent qu’il n’y ait pas la moindre procédure de contrôle, ni même d’information officielle à leur retour. Voilà d’autres Belges, qui sont revenus de Tenerife, ont peut-être été en contact avec un médecin italien infecté et n’ont pas subi le moindre test.

**** *** **** ********** ******** ** ******** ** ** ****** ** ****** **** ****** **** *** ************ ** ************** ** *** ********** ******* ****** ***** *** ******* ** *********** ********** ********** *** ** ********* ** ***** ** *** ***** ** ************ *** ******* ********** ** ******

Offre exclusive ! Accès illimité à partir de 3,30€/mois

aux articles Sudinfo, LaMeuse, LaNouvelleGazette, LaProvince, NordEclair et LaCapitale

J'en profite Je suis déjà abonné, je m'identifie
Sudinfo

Aussi en Résultats foot régional Namur

Voir plus d'articles