Hugues Taittinger, héritier de la prestigieuse maison de vin de Champagne, est devenu belge

Cet été, Hugues, âgé de 58 ans, petit-fils de Jean Taittinger fondateur de la maison et de la marque de champagne qui porte son nom, a été naturalisé belge. Une démarche qu’Hugues Taittinger a entreprise il y a plusieurs mois déjà, bien avant les turpitudes autour de l’arrivée de Bernard Arnault en Belgique.

L’héritier Taittinger a posé ses valises à Uccle (sud de Bruxelles) en 2002 où il dispose d’une propriété avenue de l’Observatoire. Après des déboires avec le fisc français à la fin des années 1990, cet amateur de pilotage a été obligé de vendre ses actions du groupe familial pour payer ses impôts et notamment l’ISF (impôt sur la fortune). Ce qui a laissé à Hugues Taittinger un certain goût d’amertume et l’a poussé à s’établir en Belgique où il a suivi sa mère établie à Woluwe depuis les années 1990. Parfaitement, intégré dans l’environnement bruxellois, l’homme d’affaires a finalement décidé de sauter le pas et de prendre la nationalité belge.

Toutefois, en mai 2007, il avait déclaré au journal le Monde, fonder “ beaucoup d’espoir ” sur l’arrivée du président Nicolas Sarkozy et il affirmait au sujet de la France qu’il s’agissait toujours de “ son pays ”. Il estimait aussi “ possible ” un éventuel retour quand la France lui donnera la certitude qu’il “ne perdra pas plus ce qu’il a gagné ” et qu’il pourra donner à sa famille “ la certitude qu’elle sera à l’abri ”.

En 2012, cet espoir semble s’être évaporé. Le 11 septembre dernier, le quinquagénaire, père de deux enfants, récemment naturalisé, a été honoré par sa commune d’Uccle lors d’une cérémonie de bienvenue aux nouveaux Belges à laquelle il n’a pas assisté. Hugues Taittinger n’ayant pas souhaité s’exprimer sur sa naturalisation, il ne nous est pas possible de confirmer s’il a renoncé à sa nationalité française ou bien s’il a opté pour la double nationalité.

De son côté, l’Officier de l’État civil d’Uccle, Eric Sax (MR), se refuse à tout commentaire sur la vie privée de l’héritier mais défend les Français qui s’installent dans sa commune: “ Je n’ai rien à dire sur M. Taittinger. En revanche, arrêtons de critiquer certains nouveaux Belges d’origine française. Il ne faut pas nier que nombreux de ceux-ci ont commencé à réfléchir à s’installer chez nous lors de la mise en place de l’impôt sur la fortune en France.