Un rédacteur en chef mis à pied pour avoir publié les photos de Kate seins nus

La juridiction des référés de Nanterre, près de Paris, doit rendre sa décision à 12H concernant la requête de William et Kate qui réclament le blocage de la diffusion des photos publiées par Closer vendredi. Au-delà de cette procédure d’urgence, la justice française va donc enquêter au pénal après la plainte contre X pour atteinte à la vie privée déposée lundi par le couple au parquet de Nanterre.

La plainte vise à la fois le ou les photographes de ces clichés, mais aussi les médias les ayant exploités, en l’occurence Closer. «Il va y avoir une instruction, qui va chercher à déterminer qui est celui qui a violé l’intimité de la vie privée du couple», a expliqué à l’AFP l’avocat Christophe Bigot, spécialisé dans les affaires de presse. La presse britannique, en premier lieu, cherche activement à découvrir l’identité du ou des photographes auteurs des clichés.

A l’audience en référé lundi soir, devant une foule de journalistes français et étrangers, l’avocat du couple princier, Me Aurélien Hamelle, avait demandé l’interdiction de tout retirage du magazine Closer, de la cession ou de la diffusion «à quiconque en France et à l’étranger» des photos de la duchesse, et de leur publication sur un support numérique. Ces clichés ont été pris «dans un moment éminemment intime, lors d’une scène de vie de couple, qui n’a rien à faire sur la couverture d’un magazine», avait-il estimé, faisant le parallèle entre ces photos et la «traque funeste» de la princesse Diana, mère de William.

Rédac’ chef viré

Ces actions auront toutefois du mal à dissuader les médias internationaux de publier les photos. Samedi un journal irlandais, le Irish Daily Star, a reproduit des pages de Closer, mais son rédacteur en chef a été mis à pied lundi. Le magazine italien «Chi», propriété comme Closer du groupe Mondadori, avait publié lundi à son tour les photos.

Loin de ces démêlés médiatico-judiciaires, Kate et William achevent leur tournée en Asie-Pacifique par une visite mardi sur les atolls de Tuvalu, l’un des plus petit Etats du monde, où ils ont été accueillis par des porteurs parés de guirlandes de fleurs qui les ont promenés sur un trône couvert.