«La plupart des porteuses de niqab le font en cachette de leur famille»

La Cour constitutionnelle a entendu, mercredi, les opposant à la « loi anti-niqab », votée le 1er juin 2011. Trois citoyennes porteuses du voile intégral, l’ASBL Justice and Democracy, et deux citoyens non-musulmans, dont une athée convaincue, contestent le caractère liberticide de la loi. La Cour rendra son arrêt dans les prochaines semaines. Le débat judiciaire intervient au moment où une première étude sur les porteuses de niqab est publiée, en France, explique le site du Soir.

Maryam Borghée, chercheuse en sciences sociales, a rencontré 65 à 70 porteuses françaises de niqab. Elle vient de publier « Voile intégral en France » (éd. Michalon), fruit de ses recherches. Elle y explique notamment que la majorité des porteuses de niqab interrogées déclarent « vouloir et devoir cacher leur voile intégral à leur famille, car il leur est très pénible d’affronter leur jugement réprobateur ».

Plus d’infos dans l’article du Soir