Une émission de télé-réalité anglaise fait avaler de l’ectasy à ses participants

«  Je me sens bien, légère. C’est agréable. Mes sens sont en éveil. Les couleurs sont vives, luxuriantes… J’adore. J’ai l’impression de mieux percevoir les sons. Je me sens très détendu et c’est un régal ». La personne qui parle ainsi vient de prendre une pilule et décrit, face-caméra, ses sensations.

L’auteure britannique Lionel Shriver fait partie avec cinq autres personnes, des cobayes de l’émission de télé-réalité « Drug’s Live : The Ecstasy Trial » . Elle a dû passer des tests, dont une IRM pour analyser les conséquences sur son cerveau.

Cité par le Guardian, le psychologue Andy Parrott, qui a lui aussi étudié pendant 15 ans les conséquences des amphétamines, affirme que « si quelqu’un commence à expliquer qu’on utilise des amphétamines pour faire de la thérapie, les adolescents vont s’y intéresser et croire que c’est une drogue sans dangers ».