Grève SNCB : Pas d’embouteillages monstres sur les routes malgré une grève totale sur le rail

Peu avant 18h00, la circulation restait néanmoins très difficile sur le ring intérieur et extérieur de Bruxelles, notamment en raison d’un accident au carrefour Léonard, en direction de Waterloo. Un accident à Ternat, en direction de Gand, paralysait également le trafic sur le ring de la capitale à partir de Zaventem.

Aucun train n’a circulé ce mercredi en Belgique à la suite d’un mouvement de grève de 24 heures initié par le front commun syndical après l’échec des négociations avec le gouvernement. Partisans d’une entreprise intégrée, les représentants des travailleurs s’opposent à une structure bicéphale pour la SNCB, telle que voulue par le ministre en charge des Entreprises publiques, Paul Magnette.

L’action, dénoncée par les organisations patronales et les associations d’usagers, a débuté hier/mardi à 22h00 et doit se terminer ce mercredi à la même heure. Le trafic devrait ensuite reprendre progressivement.

«Tout le rail belge a été touché, que ce soient les trains de voyageurs nationaux, internationaux ou les trains de marchandises», a indiqué une porte-parole du gestionnaire du réseau ferroviaire, Infrabel.

«Environ 85% du total du personnel de la SNCB ne s’est pas présenté au travail», a de son côté affirmé la CGSP-Cheminots tout en accusant la direction de la société de chemins de fer de «tronquer les chiffres de participation à la grève» en incitant les cheminots à poser un jour de congé. Une affirmation catégoriquement démentie par la SNCB.

Cette dernière a toutefois estimé que les deux tiers des conducteurs de train en Flandre et environ la moitié en Wallonie et à Bruxelles avaient souhaité prendre leur service, mais qu’ils en avaient été empêchés par les piquets mis en place par les organisations syndicales.

Une nouvelle réunion entre les syndicats et Paul Magnette est prévue vendredi midi.