27e Festival International du Film Francophone de Namur: un palmarès pour nourrir la réflexion.

168 films, courts ou longs, ont été présentés à un public toujours plus nombreux et à 320 accrédités presse venus de tout l’espace francophone d’Europe, d’Afrique ou d’ailleurs.

A une semaine d’une échéance électorale, le Président du Festival, le comédien Olivier Gourmet, a tenu à rappeler l’importance d’un tel festival soutenu par les pouvoirs publics. Alors que le cinéma grand public, champion du box office, est destiné à “vider l’esprit“ des spectateurs, a-t-il clamé haut et fort, le cinéma que défend le Fiff est un cinéma de combat, de révolte destiné, tout au contraire, à nourrir notre réflexion.

Une réflexion que nourrira certainement le film roumain qui a remporté cette année le Bayard d’Or du meilleur film, “Everybody In Our Family“ de Radu Jude, l’histoire d’une petite fille de cinq ans confrontée au divorce de ses parents. Dans le rôle du papa, Serban Pavlu a reçu également le Bayard d’or du meilleur comédien. Tandis que le Bayard d’Or de la meilleure comédienne est allé à l’actrice algérienne Djamila Sahraoui pour son interprétation dans le film “Yema“ dont elle est par ailleurs la réalisatrice, un film sur les victimes du terrorisme en Algérie.

Le prix spécial du jury, présidé par le réalisateur français Bruno Podalydès (ainsi d’ailleurs que le prix du jury junior) a été attribué aux “Chevaux de Dieu“ de Nabil Ayouch, l’histoire de jeunes gens de la banlieue de Casablanca enrôlés pour commettre des attentats suicides. De quoi, en effet, nourrir la réflexion… Les quatre acteurs de ce film marocain ont également reçu une mention spéciale pour leur interprétation.

Enfin, signalons que le prix du public a été remis à “Dead Man Talking“ de Patrick Ridremont (déjà sorti en salles), l’histoire à la fois drôle et surréaliste d’un condamné à mort qui se lance dans un monologue sans fin pour postposer son exécution, profitant ainsi d’un étonnant vide juridique!

Rendez-vous est déjà pris à Namur dans un an… pour nourrir encore et encore notre réflexion.