En ce momentNouveau SudinfoCrise énergétiqueCharleroi - Standard Accueil

03h30, ce lundi de Pentecôte. A l’heure très matinale où aurait débuté une Sainte-Rolende « classique », 250 personnes se sont rassemblées sur le parvis de l’église Saint-Michel, pour une Sainte-Rolende vraiment pas comme les autres. Un beau nombre qui illustre un réel engouement, alors que certaines mesures de confinement liées au Covid-19 sont toujours en vigueur. Certes, la distanciation physique de 1,50 m et la règle des groupes de 3 ou 4 personnes maximum n’étaient pas toujours respectées à la lettre, mais aucun débordement n’a été constaté. Le mot d’ordre était strict : « pas d’uniforme complet ». Certains arboraient alors un képi, un calot, un pantalon blanc, un T shirt de la Compagnie… Amandine, une cantinière, avait revêtu, quant à elle, une tenue plus complète. Tambour aux Flaches, Julien Herman effectuait une démonstration devant son domicile. Tous les marcheurs, bien motivés, étaient bien décidés à parcourir la trentaine de kilomètres traversant Gerpinnes Centre et les villages aux alentours.

tout prévoir dans un sac à dos

Avec ce si beau soleil, le Tour aurait pu attirer 20.000 personnes, en temps normal ! Mais le virus est passé par là, n’entamant toutefois pas le moral des Rolendiens ! « Nous tenions vraiment à être là » insistaient Cyril, Geoffrey et Cédric, trois jeunes de la Compagnie d’Acoz. « Bien sûr, il a fallu s’organiser différemment et prévoir, dans des sacs à dos, de quoi nous ravitailler en vivres et… en petites gouttes, puisque les cantinières ne pouvaient rien nous servir ! » note avec amusement Cyril. La plupart des maisons étaient décorées de drapeaux. A l’heure traditionnelle prévue pour le passage de la châsse dans la ville, les cloches sonnaient à toute volée dans les villages, pendant une dizaine de minutes. Les tambours étaient invités à faire un rigodon devant leur maison à la fin de la sonnerie des cloches. A l’heure traditionnelle de la rentrée du reliquaire dans l’église à 20h, les cloches de toutes les églises du Tour Sainte-Rolende ont sonné pendant 5 minutes et les tambours jouaient leur retraite. A noter encore que ce mardi à 21h, les tambours sont invités à jouer encore devant chez eux !

Dernier Tour comme échevin du Folklore !

Depuis son domicile à la rue Jean Joseph Piret, à Gerpinnes Flaches, Michel Robert a effectué le Tour. « Je l’ai fait seul, mais avec un réel pincement au cœur : il manquait surtout la bonne ambiance des marcheurs, mais j’y suis arrivé ! » signalait l’échevin du Folklore. « En marchant dimanche, j’ai évité les grosses affluences du lundi. Mon équipe et moi avions demandé, en effet, à la population qui souhaitait faire un tour symbolique, d’étaler leur départ sur trois jours ». Soulignons que Michel Robert marche depuis l’âge de 3 ans, est tromblon dans la Compagnie de Gerpinnes Centre, et a été, pendant de nombreuses années, porte-drapeau de la même Compagnie. « J’ai vu l’évolution du Tour » fait-il remarquer. « Depuis les années 70 jusqu’à nos jours, nous sommes passés de 1.200 marcheurs à 3.300 marcheurs ! » Pour Michel Robert, c’était aussi le dernier Tour comme échevin du Folklore, puisqu’il passe la main, en janvier prochain, à Julien Herman.

A Gougnies aussi…

Des tirs isolés devant le pas de la porte étaient aussi autorisés. C’était le cas notamment à Gougnies. Régis Paquet (52 ans) avait sorti son tromblon. A 13h 15’, il tirait, en l’honneur de Sainte-Rolende. Il en avait les larmes aux yeux ! Régis marche depuis l’âge de 12 ans dans la Compagnie de Biesme. Totalisant respectivement 40 ans et 20 ans de marche comme sapeurs dans la Compagnie de Villers-Poterie, Marc (61 ans) et Quentin Piret (26 ans) étaient sortis avec leur hache ! La localité a vu passer également la cavalerie.

Cet article est réservé à nos abonnés. L’information de qualité et de proximité a un prix. En vous abonnant, vous défendez l’indépendance et le rôle indispensable de la presse. S’abonner, c’est nous soutenir.

Je m'abonne pour 3,30€/mois

Je suis déjà abonné, je m'identifie

03h30, ce lundi de Pentecôte. A l’heure très matinale où aurait débuté une Sainte-Rolende « classique », 250 personnes se sont rassemblées sur le parvis de l’église Saint-Michel, pour une Sainte-Rolende vraiment pas comme les autres. Un beau nombre qui illustre un réel engouement, alors que certaines mesures de confinement liées au Covid-19 sont toujours en vigueur.

**** ******** **** ** *** ** ***

**** ** ** **** ******* ** **** ****** ** ******* ****** ********** ** ***** ************* **** ** ***** *** ****** *** **** ************ ********* *** ** ***** *** ***************** ************ ******* ******** ** ***** *********** *********** ****** ******** ** ******** ***** ****** ** ** ********* ********* ************ ***** ** * ***** ************* ************* ** ********* **** *** **** ** **** ** **** **** *********** ** ****** ***** ** ******* ******** ******* *** ************ ** ********* **** **** ********************* **** **** ********* ****** ** ******* *** ******* ******** ********** ** ********* * ********* ************** ******* **** ** ******* ** ** ******* **** ** ****** *** ******* ********* ** ***** ****** **** *** ********* ******* *** ******* ** ******** *** ******** ******** ******** ** ***** ** ******* ****** **** ****** ** ** *** ** ** ******** *** ******** * ********* ************** ** ** ******** ** ********** **** *********** ** **** *** ******* ** ****** *** ******** ** **** ************** *** ****** ******* * ******* ** *** ******** ******** **** ********* * ***** ****** *** ** ***** ** **** *** ******** **** ******** ** ***** ****** ****** **** **********

******* **** ***** ******** ** ***************

****** *** ******** ** ** *** **** ****** ****** ** ********* ******** ****** ****** * ********* ** ***** ********** ****** **** ***** **** **** ** ***** ********* ** ************ ** ******** ******* ** ***** ******** *** ********** **** ***** **** ********************** ********* ************ ** ********* ********** ******** ********* ****** ******* *** ******* ********** ** ****** *** ******* ** *** ****** ********* ** ****** ** ** ********** *** ********** ***** ** **** *********** *********** **** ******* *** ***** ************** ********** *** ****** ****** ****** ****** ******** ** * **** *** ******** **** ** ********* ** ********* ******* ** * ****** ******* ** ********** ******** ************* ** ** ***** ********** ************** ** ************** ** ************ ******* ********** ************** *** ******* ** ********** *** ****** **** ****** ******* ** ***** ********* ** ***** ************************ **** ****** ******* ********** ***** ** ******* **** ***** ******** ** ********* *********** ***** ** ***** ** ******* ********* ** ****** *******

* ******** ********

*** **** ******* ****** ** *** ** ** ***** ******** ***** *********** ********** ** *** ********* ** ********* ****** ****** *** **** ***** ***** *** ********* * *** ****** ** ******* ** *********** ** *************** ** ** ***** *** ****** *** *********** ****** ****** ****** ******** ** ** *** **** ** ********* ** ******* ********** ************** ** *** ** ** *** ** ****** ***** ******* **** ** ********* ** **************** **** *** **** ** ******* ***** *** **** ******** ****** **** **** ************ ** ********* * ** ****** ********** ** **********

Offre exclusive ! Accès illimité à partir de 3,30€/mois

aux articles Sudinfo, LaMeuse, LaNouvelleGazette, LaProvince, NordEclair et LaCapitale

J'en profite Je suis déjà abonné, je m'identifie
Sudinfo

Aussi en

Voir plus d'articles