Collins, légende écossaise: «Je ne vois pas ce qui pourrait empêcher les Diables d’aller au Brésil»

John Collins, connu en Belgique pour son ancien poste d’entraîneur de Charleroi et non pas pour ses 67 sélections internationales, est aujourd’hui consultant pour Sky, Al Jazeera et ESP. Il est également «director football» dans le petit club de Livingston (D2 écossaise).

Et pour lui, malgré l’admiration qu’il porte aux jeunes Belges, ses compatriotes ont les moyens de nous faire mal. «Si elle construit de derrière et qu’elle continue à essayer de produire du jeu, l’Ecosse, qui sera soutenue par ses fervents supporters, peut vous inquiéter. Je pense surtout à Steven Fletcher, qui court beaucoup, qui a une bonne technique et qui dispose d’un bon jeu de tête. Il y a aussi le jeune James Forrest, promis à un bel avenir

Cela n’empêche toutefois pas notre interlocuteur de pointer la Belgique comme favorite de ce groupe. «Ca, je le dis depuis le tirage. D’ailleurs, après la victoire en Serbie, je pense que plus rien ne devrait vous empêcher d’aller au Brésil. Avec votre réservoir actuel, vous avez les armes pour faire partie du sub-top, en compagnie de la France ou l’Angleterre, juste derrière les monstres que sont l’Allemagne ou l’Espagne.