Barroso, Van Rompuy et Schulz à Oslo pour recevoir le Nobel de la paix

«On va y aller ensemble, nous trois», a déclaré à la presse M. Schulz qui venait de rencontrer à Paris le président François Hollande, à la veille d’un nouveau sommet européen à Bruxelles.

Le président du Parlement européen a précisé qu’il avait rencontré mardi soir à Bruxelles MM. Barroso et Van Rompuy et que la décision avait été prise de concert.

Qui des trois prononcera le discours à Oslo le 10 décembre?, ont demandé les journalistes. «Je ne sais pas», a répondu M. Schulz. «Pour moi, ce n’est pas très important qui y parle. Le symbole, c’est que les trois institutions européennes soient là», a-t-il affirmé.

Vendredi, à l’annonce du Prix Nobel de la Paix, les trois hommes s’étaient réjouis de la nouvelle, mais en ordre dispersé, avait relevé la presse, raillant «la cacophonie propre à l’Union européenne».

Restait à savoir qui irait chercher le prix à Oslo. Il semblait alors peu probable que M. Barroso s’effaçe devant M. Van Rompuy ou que le président du Conseil européen laisse au seul président de la Commission l’honneur de recevoir le prix Nobel. Le président du Parlement européen, seule institution démocratique de l’UE, pouvait également aspirer à être le récipiendaire du prestigieux prix.

Tous trois iront finalement de concert recevoir le prix.