Le vote informatique pas assez fiable selon le secrétaire d’Etat Hendrik Bogaert

«Les élections sont la pierre d’angle de notre démocratie, mais j’ai l’impression qu’un jour ou l’autre, un problème sérieux va se produire», a expliqué Hendrik Bogaert. Il faisait notamment référence à des problèmes avec des clés USB à Bruges. «Les économies réalisées ne pèsent pas lourd, selon moi, face aux risques

Les déclarations d’Hendrik Bogaert sont particulièrement notables car il est chargé, en tant que secrétaire d’Etat, de la numérisation de la fonction publique. «C’est justement à cause de cette expérience que j’appelle à la prudence, relève-t-il. Je vois beaucoup de bonne volonté et des personnes qui ont testé des milliers de fois, mais tôt ou tard, il y a des erreurs

Plusieurs problèmes électroniques se sont posés dimanche lors du déroulement du scrutin en Flandre. Au sud du pays, où le vote électronique n’est pas répandu, le ministre wallon des Pouvoirs locaux Paul Furlan (PS) s’est à plusieurs reprises prononcé en faveur du vote papier, moins coûteux et plus fiable que le numérique selon lui.