La Pussy Riot libérée dépose un recours

Ekaterina Samoutsevitch, membre du groupe Pussy Riot remise en liberté récemment, a déposé un recours à la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH), se plaignant de ses conditions de détention et d’entraves à sa liberté d’expression, a indiqué vendredi son avocate. La jeune femme, dont la condamnation à deux ans de détention a été transformée en sursis la semaine dernière, a déposé un recours préliminaire, se référant à l’article 3 de la Convention européenne des droits de l’homme sur la torture. Elle se plaint du traitement subi durant son procès et celui de deux autres membres du groupe. Ces deux dernières ont vu leur condamnation maintenue et sont toujours en détention.