Axel Witsel avant Zenit - Anderlecht: «Nous sommes plus forts que les Mauves, nous devons faire 6/6»

Etincelant avec les Diables rouges, en Serbie et face à l’Ecosse, Axel Witsel a (déjà) repris la direction de la Russie... C’est de Saint-Petersbourg, où il prend tout doucement ses marques, qu’il a évoqué avec nous sa nouvelle vie, son adaptation au style russe, ses futurs cours de langue, l’ambiance dans le stade,...

Sans oublier d’évoquer, bien évidemment, ce double affrontement en Ligue des Champions avec le Sporting d’Anderlecht. La première manche aura lieu ce mercredi, en Russie (18h). «Si nous n’étions pas tombé sur un Abbiati dans un jour de grâce, nous aurions battu le Milan AC... Nous n’aurions ainsi pas été sous pression avant ce double match face aux Mauves», explique l’ancien joueur du Benfica. «Là, notre situation est complexe. Si nous voulons survivre à cette phase de poules, nous devons signer un 6/6 face aux Anderlechtois. Sans vouloir manquer de respect aux Mauves, je sais que nous sommes meilleurs qu’eux, c’est pourquoi j’y crois fermement.»

Ce match, ce sera aussi l’occasion pour le Liégeois de retrouver Marcin Wasilewski, gravement blessé en septembre 2009 après une faute de Witsel, alors joueur du Standard. «Depuis des semaines, on me parle de ces retrouvailles. Mais c’est Zenit - Anderlecht le match, pas Witsel - Wasyl. Comme déjà dit, je lui tendrai la main, en espérant qu’il l’accepte.»

Et de conclure, sur un ton désolé: «Si cet incident est tout ce que l’on a retenu de ma carrière en Belgique, c’est triste...»

Découvrez ce reportage en intégralité dans les pages de votre Sudpresse Sports de ce samedi 20 octobre.