Le «mort» débarque, bien vivant, à sa veillée mortuaire

Le corps que la famille avait reconnu dimanche est celui d’un homme qui ressemble beaucoup à Gilberto mais dont l’identité restait inconnue mardi, a expliqué le site d’information G1.

«Tout le monde a eu très peur. Les femmes s’évanouissaient, les gens couraient dans tous les sens», a raconté Maria Menezes, l’une des témoins du deuil à Alagoinhas, à 100 km de Salvador de Bahia, citée par G1.

Gilberto a expliqué qu’il avait appris dans la rue par un ami qu’on le donnait pour mort. Il a téléphoné pour dire qu’il était vivant. Mais la personne qui lui a répondu a cru qu’il s’agissait d’une blague. Alors, il a décidé de venir personnellement prouver qu’il était bien vivant.

«Un copain m’a dit qu’il y avait un cercueil et que j’étais dedans. Alors j’ai dit, mais moi je suis vivant, pince-moi! «, a raconté Gilberto.

L’un de ses frères, José Marcos Santana Santos, a expliqué que la dernière fois que la famille l’avait vu c’était il y a quatre mois: «Gilberto n’apparaît que quelques fois par an et on reste longtemps sans le voir. Il habite à Alagoinhas mais chaque jour il est dans un endroit différent», a-t-il dit à G1.