Côte d’Ivoire : plus de 200 personnes détenues

Plus de 200 personnes, dont des partisans de l’ex-président Laurent Gbagbo, ont été « arbitrairement détenues et torturées » en Côte d’Ivoire, selon Amnesty International, appelant le chef de l’État Alassane Ouattara à tenir ses promesses sur le respect des droits de l’Homme. « Plus de 200 personnes, dont des membres du Front populaire ivoirien, le parti de l’ancien président Laurent Gbagbo, ont été détenues et torturées et croupissent derrière les barreaux », affirme l’ONG. Le régime ivoirien est confronté à une vague d’attaques armées, qui ont entraîné le plus grave regain de tension depuis la crise postélectorale de décembre 2010-avril 2011. Ces attaques sont attribuées par le pouvoir à des fidèles de l’ex-président, ce que l’opposition nie, et suivies d’arrestations de figures du camp Gbagbo.