Déclaration exclusive de Mircea Rednic: “J’ai refusé une offre de La Gantoise”

Six jours après avoir remercié le Batave Ron Jans au lendemain d’une défaite au Tondreau montois (3-1), la direction du Standard présentera, ce midi à l’Académie Louis-Dreyfus du Sart Tilman, son nouvel entraîneur: Mircea Rednic. Le Roumain (50 ans) a donné sa démission Petrolul Ploiesti, vendredi soir, après une victoire au FC Brasov (0-1) pour trouver, hier, un terrain d’entente avec Roland Duchâtelet pour un contrat courant jusqu’à la fin de la saison.

“Aujourd’hui, c’est un rêve qui devient réalité”, glisse logiquement l’international aux 83 sélections avec l’Euro 1984 en France et la Coupe du Monde 1990 en Italie (NDLR: éliminations en huitièmes de finale aux tirs au but devant l’Eire de Jacky Charlton).

“En effet, j’ai toujours rêvé de revenir au Standard de Liège en tant qu’entraîneur pour revivre avec ce club d’autres grands moments qui s’ajouteront à ceux que j’ai déjà connus ici en tant que joueur”.

Car Mircea a gagné la Coupe de Belgique 1993 (2-0 contre le Charleroi de Waseige) et terminé deux fois vice-champion avec Arie Haan (1993) et Robert Waseige (1995).

Enfant de la maison?

Mieux, avec son épouse Silvia et ses deux filles Luana et Raïssa, il possède toujours une maison sur les hauteurs de Liège. Le Roumain n’a jamais caché son amour du Standard: “Je suis prêt à venir pour rien, écris-le!” nous répétait-il souvent lors de ses nombreux passages dans la Cité Ardente.

Tout le contraire d’un Eric Gerets qui n’aura jamais fait la moindre concession personnelle pour prouver son ancienne passion rouche.

“Le président Duchâtelet m’a appellé jeudi” explique Mircea. “Je n’avais aucune hésitation en fait. Il me fallait juste le feu vert de Ploiesti. Pourtant dans l’autre main, j’avais aussi une proposition de La Gantoise.”

Une fois l’accord obtenu du côté roumain, tout s’est emballé.

“J’ai dit oui à M. Duchâtelet de suite quand le président de Ploiesti m’a donné son feu vert.”

Hier, les négociations ont eu lieu à St-Trond à l’abri de tous les regards indiscrets. Un contrat jusqu’au bout de la saison actuelle

“Je ne connais pas l’équipe actuelle, on va me faire une belle collection de DVD. Je connais l’ambiance du club. Je sais que les supporters ne sont pas contents des résultats actuels. Mais chaque chose en son temps. Le match de mercredi à Genk nous oblige à travailler vite et bien.”

En attendant, cette victoire guère séduisante devant la lanterne rouge brugeoise (2-1) a quand même replacé les Rouches à... six points seulement d’Anderlecht piégé, hier en début de soirée, à Charleroi (2-0).

C’est dire qu’avec 18 matches encore à jouer, rien n’est fait pour la distribution des six tickets pour les playoffs 1....