En 2011, près de 1.800 Zizzi, Mohammad et Anus ont demandé à changer de nom

Les demandes les plus fréquentes reposent sur des motifs tirés de la situation familiale tels que des abandons, des violences graves ou des faits de mœurs. Le changement de nom doit répondre à un intérêt objectif du bénéficiaire. Cette procédure est également fréquemment utile à des personnes d’origine étrangère ou qui ont plusieurs nationalités, et qui se trouvent confrontées à des difficultés administratives, pratiques ou sociales.

Ainsi, en 2011, plusieurs citoyens ont utilisé cette procédure pour «belgiciser» leurs noms: de Mohammad à Devolder, de Locorotondo à Wuyts ou de Dauletmurzayev à Daul. D’autres personnes ont opté pour un nom différent de celui de criminels à l’instar de citoyens qui portaient le nom de Lecrenier ou de Bamouhammad. Enfin, il y a les noms plus difficiles à porter tels que Bande, Debauche, Zizzi, Anus, Houhou, Islam ou encore Hideux.

La ministre de la Justice tranche chaque demande au cas par cas. En cas d’acceptation, les frais d’enregistrement d’un changement de nom s’élèvent en principe à 49 euros par bénéficiaire. Une modification de prénom, pour laquelle les motifs peuvent être purement personnels, coûte elle 490 euros.