Condamnée pour avoir caché à son mari qu’elle avait eu recours à la chirurgie esthétique

Jusque-là, il peut paraître bizarre que le mari de la dame en question, un certain Jian Feng, ait porté plainte. Parce que, finalement, comme dirait un maçon de nos connaissances, c’est une fois que la maison est terminée qu’on peut éventuellement porter plainte contre l’entrepreneur.

Mais en fait, là où l’histoire s’est corsée, c’est lorsque le couple a eu un enfant. Et que le mari, qui se considérait bel homme et qui trouvait que sa femme était belle a commencé à trouver bizarre que cet enfant soit... laid.

Pensant qu’il s’était fait faire un enfant dans le dos, son sang ne fit qu’un tour. Il se mit à interroger de manière appuyée sa femme pour connaître la vérité. Et là, elle lui avoua qu’elle avait dépensé plus de 80.000 € pour transformer son apparence, histoire de trouver un beau mari.

Déçu, voire blessé dans son amour-propre, Jian Feng a demandé le divorce avec compensations. Bingo : il a obtenu 100.000 € de la part de madame.

Soit. Mais en attendant, il est bien le père de l’enfant...