Des députés wallons veulent imposer aux grandes surfaces le don des denrées alimentaires invendues

C’est ce qu’annoncent Le Soir et L’Avenir.

Chaque année, 660.000 tonnes de denrées alimentaires finissent à la poubelle en Belgique, alors qu’environ 200.000 personnes ne disposeraient pas dans notre pays d’une alimentation suffisante. L’essentiel de ce gaspillage se déroule dans les ménages mais l’horeca, la restauration collective et les grandes surfaces sont aussi concernées. Dans les magasins, une partie des produits alimentaires passe au stade de déchets avant même l’expiration de la date de péremption et avant d’être impropres à la consommation.

Les députés wallons proposent de conditionner l’octroi du permis d’environnement à la redistribution des invendus alimentaires. Un supermarché qui ne proposerait pas systématiquement ses denrées consommables invendues à une ou plusieurs associations pourrait donc se voir refuser son permis d’environnement. Les six députés (Malika Sonnet, Hugues Bayet, Olga Zrihen, Daniel Senesael, Isabelle Simonis et Marc Bolland) s’inspirent de l’exemple communal d’Herstal, où le bourgmestre Frédéric Daerden et le collège ont déjà conditionné le renouvellement d’un permis d’environnement d’un magasin Carrefour à la distribution des invendus alimentaires.