Audrey Pulvar en visite dans un sex-shop

Dans Voici, on découvre les réflexions de la journaliste française, épouse du ministre Montebourg. apparemment, elle n’a pas l’habitude de se promener dans les sex-shops.

« Je m’attendais à entrer dans un endroit sombre avec des rideaux tirés et des néons lumineux. Mais l’ambiance est plus classy », dit-elle.

Audrey Pulvar s’est gardée de tout achat. Elle a par contre demandé si le magasin faisait des ventes par correspondance. Histoire d’éviter les tweets moqueurs, a-t-elle dit.