Les Belges trop indulgents vis-à-vis de l’alcool au volant et de la vitesse

Cette étude est présentée dans les quotidiens Le Soir et De Morgen.

La dernière étude de cette ampleur datait de 2002 et les choses se sont améliorées depuis, les conducteurs européens apprennent à mieux éviter les risques, indique le journal Le Soir. Mais la Belgique reste un élève très moyen de la classe européenne, avec l’alcool et la vitesse comme points noirs sur nos routes. Trop de violations des règles, impression erronée de maîtrise, trop faible sentiment de risquer un contrôle, ... les conducteurs belges sont trop nombreux à avoir un comportement dangereux, mais aussi à en minimiser les risques.

Ainsi, 51% des Belges interrogés approuvent que la plupart de leurs amis commettent un excès de vitesse de plus de 20 km/h dans un quartier résidentiel (contre 38% des Européens) et ils sont un sur quatre à penser que cela n’accroît pas le risque d’accident. En matière d’alcool au volant, 26% des conducteurs belges interrogés ont avoué avoir pris le volant, au cours du mois écoulé, avec une concentration d’alcool dans le sang supérieure à la limite légale (contre 15% pour la moyenne européenne).

La Belgique compte également le plus grand nombre d’automobilistes qui pensent que l’on peut prendre le volant après avoir bu à condition d’être prudent (17,5% contre 8% pour les autres pays européens).