Une pétition pour donner le Prix Nobel de la Paix à Malala, agressée par des Talibans parce qu’elle allait à l’école

«Malala n’est pas simplement une jeune femme, elle parle au nom de toutes celles qui sont privées d’éducation en raison de leur sexe», a estimé Shahida Choudhary, qui fait campagne au Royaume-Uni pour faire pression sur le Premier ministre David Cameron et de hauts responsables politiques afin qu’ils recommandent le nom de l’adolescente au comité du Nobel.

«Si le prix Nobel de la paix était attribuée à Malala, cela enverrait un message clair que le monde soutient ceux qui défendent le droit des jeunes filles à recevoir une éducation», a-t-elle ajouté. «Il y a des filles comme Malala au Royaume-Uni et dans le monde entier. J’étais l’une d’entre elles», a ajouté Shahida Choudhary, contrainte de quitter le Royaume-Uni à l’âge de 16 ans pour se soumettre à un mariage arrangé au Pakistan. Elle est finalement parvenue à s’enfuir à l’âge de 28 ans.

La pétition a été lancée par le site change.org au Canada. Au Royaume-Uni, elle a recueilli quelque 30.000 signatures à ce jour. Les nominations pour le Nobel seront closes en février.

« Pionnière »

Malala a été blessée par balle le 9 octobre à Mingora, dans le nord-ouest du Pakistan, par des hommes armés qui ont stoppé l’autobus scolaire dans lequel elle circulait. L’attaque a été revendiquée par les insurgés du Mouvement des talibans du Pakistan (TTP), allié au réseau Al-Qaïda. Ils ont affirmé l’avoir prise pour cible en raison de «son rôle de pionnière» dans la défense de l’éducation des jeunes filles et du fait de ses critiques contre eux.

L’adolescente, touchée à l’épaule et à la tête, a été transférée le 15 octobre au Queen Elizabeth Hospital de Birmingham, un établissement du centre de l’Angleterre spécialisé dans le traitement des soldats britanniques blessés en Afghanistan. Vendredi, l’hôpital a publié des photos de la jeune fille assise en train de lire un livre.