Breivik se plaint de mauvais traitements en prison

Le tueur norvégien, Anders Breivik subit des maltraitances corporelles journalières, reçoit du café froid et droit porter des menottes qui lui font mal. De plus, son courrier est censuré. Ca ressort d’une lettre que Breivik a envoyé jeudi aux autorités de la prison et qui a été partiellement publiée ce vendredi par le tabloïd norvégien « Verdens gang ».