Deux bébés maltraités dans une crèche: la gardienne fait l’objet d’une enquête

L’affaire a éclaté il y a quelques semaines lorsque des parents ont remarqué que leur bébé présentait des blessures après une journée passée chez leur gardienne. Les parents se sont précipités chez un pédiatre mais celui-ci, au vue de la nature des blessures, les a renvoyés chez un spécialiste à l’hôpital universitaire de Gand. Ce dernier a conclu que le bébé avait été brutalement secoué et que la petite victime souffrait du syndrome du bébé secoué. Les blessures de l’enfant sont d’une telle gravité que des séquelles permanentes au cerveau ne sont pas à exclure.

Les parents ont introduit une plainte auprès de la police gantoise, qui a averti à son tour la police de Ypres. Une plainte similaire a en effet également été introduite auprès de la police yproise par d’autres parents. Leur enfant aurait été frappé lors d’un séjour chez cette même gardienne mais était moins gravement blessé que l’autre bébé. La police a transféré les deux plaintes au parquet de Ypres.

«Un juge d’instruction a été nommé», explique le porte-parole du parquet. «Il a fait appel à un médecin légiste pour connaître la nature des lésions et leur cause dans les deux cas», a-t-il indiqué.

L’enquête est en cours. Le juge d’instruction attend les résultats du médecin légiste pour prendre d’éventuelles mesures à l’encontre de la gardienne.