Pär Zetterberg: «Près de la moitié des joueurs d’Anderlecht auraient leur place à Milan»

L’AC Milan version 2012 n’a pas grand-chose à voir avec celui du début des années 90, contre qui Anderlecht avait signé un 0-0, sur la neige, en novembre 1993. A cette époque, le Milan était celui des Baresi, Maldini, Papin et Simone. «C’était un résultat fabuleux face à une équipe qui allait, cette année-là, être battu en finale par l’Olympique de Marseille. Par contre, si les Mauves réussissent le même résultat mercredi, ce sera un mauvais résultat. À l’époque, l’AC commençait tous ses matches avec un but d’avance (sourire). Ce n’est plus le cas aujourd’hui. Il n’y a plus autant de qualités dans cette équipe. Près de la moitié des joueurs anderlechtois auraient leur place dans le Milan actuel.»

Un avis tranché, qui permet de penser que les Mauves ont un bon coup à jouer ce mercredi soir. «Les Mauves sont les grands favoris de ce match. À part contre Charleroi, ils m’ont impressionné à chaque match: ils pratiquent un beau football, font confiance aux jeunes et le travail de Van den Brom me plaît. Dans leur forme actuelle et avec le public derrière, ils ont toutes les chances de gagner. Depuis le début de cette phase de poules, ils ont prouvé qu’ils étaient plus forts que Milan et le Zenit. Ils ont une chance unique de passer. Une chance inespérée quand on se souvient du tirage au sort...»