Foot (D1): la belle histoire d’amitié entre l’Israélien Ohayon et le Palestinien Jarun, tous deux Zèbres

Ces derniers jours, même si un cessez-le-feu est d’application depuis quelques heures, le conflit israélo-palestinien se trouve à la une de l’actualité avec une recrudescence des violences du côté de la bande de Gaza. Si Omar Jarun ne possède plus que quelques cousins éloignés en Palestine, Matan Ohayon est concerné au premier chef puisque sa famille vit à Ashdod, où les alertes aux roquettes se sont multipliées. “ Les sirènes se déclenchaient quatre à cinq fois par jour et mes proches devaient alors se rendre dans des abris dans les caves ”, confie-t-il. “ Dès que je voyais sur Internet que quelque chose se passait là-bas, je prenais de leurs nouvelles pour savoir s’ils étaient en lieu sûr. Mais cela ne m’empêchait pas de me concentrer sur le foot par ici. En Israël, les compétitions continuent. On ne s’habitue jamais à la guerre, mais on doit bien vivre avec cette donnée…

De même, ces tensions dans leur région d’origine n’empêchent pas Matan et Omar d’être amis. “ Nous sommes assis l’un à côté de l’autre dans le vestiaire, car nous nous entendons super bien. En fait, mes parents sont originaires d’Egypte et du Maroc, et mon père parle très bien arabe. Je suis ouvert d’esprit et nous espérons tous deux la paix au Moyen-Orient.

>Retrouvez l’interview en entier dans les journaux de Sudpresse de ce vendredi.