Le gouverneur de la BNB met en garde contre le crédit trop facile

Le risque d’une crise pareille à celle qui s’est développée aux Etats-Unis au départ du secteur immobilier existe aussi en Belgique si les banques étaient amenées à utiliser l’argent de l’épargne pour des crédits bon marché, a dit le gouverneur de la Banque nationale de Belgique (BNB) Luc Coene. « Les banques belges disposent de trop d’argent provenant de l’épargne en raison notamment de l’exonération fiscale du livret d’épargne.
Une partie de cet argent est actuellement canalisée vers l’étranger, notamment par des banques comme ING ou la Deutsche Bank. » Pour le gouverneur, il ne faut pas inciter les banques à utiliser cet argent en Belgique.