Selon le PTB, le plan de compétitivité va faire perdre de l’argent aux salariés et creuser le déficit

Cette étude est citée aussi dans La Dernière Heure.

Le cumul du gel salarial, de l’index «produits blancs» (index revu après modification du panier de la ménagère) et la baisse des cotisations sociales signifient en effet un manque à gagner de 1,602 milliard d’euros pour l’État dans les deux ans à venir, révèle l’étude. «L’effort supplémentaire budgétaire demandé pour 2014 à la population serait déjà de 4,7 milliards. Avec les mesures compétitivité, le trou est encore davantage creusé de 1,6 milliard supplémentaire», affirme Raoul Hedebouw, porte-parole du parti.

L’étude montre que ces mesures entraîneront un nouveau transfert des salariés vers les grandes entreprises, de l’ordre de 1,811 milliard d’euros. Tandis que les salariés du privé perdront 747 millions d’euros par rapport à la situation actuelle, soit 138 euros par travailleur et par an.

Selon le porte-parole, il est nécessaire de protéger les salaires «en rétablissant la liberté de négocier des augmentations salariales dans le cadre de l’accord interprofessionnel. Si quelque chose doit être gelé ces prochaines années, ce sont les dividendes des grands actionnaires», conclut-il, appelant à l’instauration d’une taxe des millionnaires.